Téléphone: 0298422220 | Email: brest@escam.bzh

Portrait d’une ancienne étudiante BTS Tourisme ESCAM


Nous avons aidé à financer le super projet de Yuna pour un Tourisme Durable qui contribue au développement local de l’île de Malapascua aux Philippines (projets communautaires, création jardins de permacultures, actions de sensibilisation). L’île étant devenue une destination prisée de Tourisme de plongée, les autorités locales manquent cruellement de moyens pour un développement durable de l’île de Malapascua. Ses missions sont donc indispensables.

 
Son portrait :

Quel est ton parcours? 

Bilingue en breton/français, j’ai eu un parcours scolaire atypique. J’ai été scolarisée au sein de DIWAN, tous mes enseignements étaient en breton jusqu’à mon Baccalauréat. J’ai ensuite suivi un DUT Communication à Lannion que j’ai arrêté en cours d’année après un voyage en Nouvelle-Zélande. Par la suite, j’ai travaillé avant de reprendre un BTS Tourisme à Brest, au sein d’ESCAM.

 

Si tu devais te définir en quelques mots ?

Je suis quelqu’un de sociable, dynamique ayant le goût du challenge. J’ai eu une éducation qui m’a appris la valeur du travail et enseigné la beauté de la nature ainsi que la nécessité de la préserver. J’ai donc des valeurs très ancrées qui m’ont aidé à axer mes choix dans mes stages et études.

 

Pourquoi avoir choisi ESCAM ?

J’ai choisi cette école car elle proposait de l’alternance, ce qui m’intéressait pour ma seconde année de BTS. Finalement, je suis restée en formation initiale pour bénéficier des stages à l’étranger. En plus de cela, sur les 2 écoles proposant un BTS Tourisme à Brest, celle-ci offrait une formation plus professionnalisante.

 

Tu as intégré ESCAM en quelle année ?

J’ai intégré en septembre 2014 pour 2 ans de BTS Tourisme.

 

Quel genre de stages as-tu effectué ?

J’ai effectué 2 stages à l’étranger. En première année en Angleterre pendant 1 mois ½ dans un parc de protection et préservation des singes, en deuxième année au Canada pendant 2 mois, dans une structure d’hébergement touristique en gîte doublée de l’activité touristique motoneige expédition Grand Nord.

 

Quelles missions y effectuais-tu ?

En Angleterre, j’ai pu être au contact des soigneurs et animaux pour apprendre à mieux connaitre le comportement animalier et l’impact des hommes sur eux. J’ai pu également faire des visites guidées de groupe en anglais, réaliser des ateliers de création de jeux ludiques pour les animaux avec les enfants, de l’accueil touristique, etc.

Au Canada, j’ai fait de la veille marketing, de la création d’outils de communication notamment sur des plateformes de réseaux sociaux, de la photographie pro, de l’accueil touristique, du management d’hébergement, de la création de contenu pour un site internet, etc.

 

Que retiens-tu de tes années passées à ESCAM ?

Je retiens, pour la plupart du temps, un enseignement de qualité. J’ai pu mener à bien mes stages et obtenir mon diplôme au terme de mes deux années d’études.

 

Aujourd’hui que fais-tu ?

Je suis actuellement en licence professionnelle « Management des Organisations en développement durable des territoires ruraux, parcours tourisme durable », dans le Sud de la France à Digne-les-Bains. Je pars très prochainement en stage pour 5 mois au sein de l’association « People and the Sea » aux Philippines afin d’implanter un tourisme durable sur l’île et contribuer au développement local.

Quels sont tes projets ?

Au terme de ma licence, je serais diplômée d’un Bac +3. Je n’ai pour le moment pas l’ambition de poursuivre dans un Master. La licence professionnelle est conçue pour se professionnaliser un maximum et permettre d’accéder plus rapidement au monde du travail. A court terme, je souhaite me « laisser porter », suivre mon conjoint qui reprend des études d’accompagnateur en moyenne montagne en Corse, trouver du travail dans un premier temps alimentaire, dans un second temps dans le domaine du tourisme durable, responsable/développement durable….

A long terme, j’ai l’ambition de revenir en Bretagne et de pouvoir créer une association telle que People and the Sea en autofinancement à l’aide de l’écovolontariat, avec l’objectif de créer des projets en vue de valoriser le territoire dans un développement local.

Si tu as une ou des citations qui te définissent ?

 

Je dirais que mon mantra est « le positif attire le positif »

Un grand merci à Yuna pour son témoignage et ses photographies!